Lecture de “La cage et l’envol” de Med Boudia par Abdelkader Guerine

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Lecture de Med Boudia par Guerine Abdelkader

La cage et l’envol… fiche de lecture d’un roman

[img] Uploaded with ImageShack.us[/img]

Conférence littéraire.
Exposée par Mr Abdelkader Guerine.

Objet : Fiche de lecture.
Thème : Lecture d’un roman.
Titre : La cage et l’envol.
Genre : Fiction historique, aventure.
Auteur : Mr Boudia Mohamed.

Procédure
1/ Biographie de l’auteur.

Né en 1944 à Chlef, Mohamed Boudia est marié et père de huit enfants. Il a fait ses études au lycée mixte d’Orléansville, avant de suivre des cours par correspondance avec l’UNIECO. Il est diplômé de l’école normale d’enseignement technique.
L’auteur a été rédacteur à l’inspection académique de Chlef, puis professeur, et enfin directeur d’un établissement scolaire. Actuellement en retraite, Mohamed Boudia s’adonne à l’écriture comme passe-temps. Il est écrivain en langue française, conférencier et journaliste indépendant. Il est aussi président du café littéraire de Chlef et participe activement aux manifestations culturelles dans la région et en Algérie. L’auteur est également vice-président de la fondation nationale « Héritage d’Algérie » qui s’occupe de la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel de tout le pays.

2/ Bibliographie de l’auteur.

1/- « Manar, l’enfant de l’espace » Chez Edilivre Editions APARIS (2005)
2/- « Rapt au Sahara » Chez Edilivre en autoédition (2005)
3/- « Délit de fuite » chez Le Manuscrit Editions (2004)
4/- « Algérie, mon histoire » chez Simpleedition. (Ebook en 2004)
5/- « Mémoires de Mohamed Attaf » chez The Book Editions (en autoédition 2005)
6/- « La cage et l’envol » chez Edilivre Editions APARIS (2008)
7/- « La conque de Vénus – Ouad’â et ses sept frères » chez The Book Edition (autoédition 2007)
8/- « Réflexions sur l’éducation en Algérie » chez The Book Edition (autoédition 2007)
9/- « La Sicile en proie aux OVNI » chez The Book Edition (autoédition 2007)
10/- « Le trésor de Karoun » chez The Book Edition (en autoédition 2007)
11/- « Un meurtre pour alibi » chez The Book Edition (en autoédition 2007)
12/- « Mon père, cet être exceptionnel » chez The Book Edition (en autoédition 2008)
13/- « L’évasion spectaculaire » chez Dar-El Gharb en instance d’édition
14/- « Dialogue entre les civilisations » chez The Book Edition (en autoédition 2007)
15/- « Le bilinguisme en Algérie » chez The Book Edition (en autoédition 2007)
16/- « Rapt au Sahara » en réédition chez Lulu.com (en autoédition 2010)
17/- « Les quatre-vingt-huitards » chez Lulu.com (en autoédition 2010)
18/- « Un volcan au cœur de la ville, Planétarius, terre d’asile » chez The Book Edition (en autoédition 2009)

* A travers le parcours des titres de ce riche répertoire d’œuvres littéraires, je remarque que l’auteur est un grand rêveur qui verse beaucoup dans la fiction, il puise dans l’histoire du monde mais il ne s’éloigne pas vraiment de sa région. Sa vision varie entre le récit imaginaire et spectaculaire, la réflexion académique et littéraire ainsi que l’approche historique avec l’appui de faits parfois réels, d’autres fois inspirés par un esprit fantaisiste futuriste par rapport aux événements…

3/ Présentation du livre.

- Edition Edilivre de l’année 2008. (Autoédition)
- 127 pages, un volume moyen, idéal pour une lecture rapide et qui ne prend pas beaucoup de temps.
- Prix : 14 euros.
http://www.edilivre.com/cage-l-envol-mohamed-boudia.html

Impossibilité de s’octroyer le produit pour le lecteur algérien. Le livre est vendu sur Internet par le moyen de l’impression numérique à la demande (sur commande).
- Couverture nue, l’absence de l’image laisse le lecteur perplexe et égaré dans le vide par rapport à un premier contact avec le livre. Sans repère, le lecteur prend la piste du titre pour avoir une idée première du contenu.

4/ Analyse du livre :

a/ Décortication du titre : La cage et l’envol.

Un titre court mais bien expressif, le contraste des faits laisse entendre une fin optimiste et prometteuse comparée au début qui situe l’imagination dans une cage… L’enferment puis la liberté et l’envol dans les cieux, la porte de la cage s’ouvre soudainement et l’oiseau bat de ses ailes et s’envole vers un destin heureux.
Qui s’envole pour s’en aller vers où ? Ce sont peut-être les premières questions qui viennent à l’esprit du lecteur à première vue. Pour répondre à ses questions l’auteur a employé un style simple et riche de gestes et d’événements.

b/ Analyse littéraire : Points à développer.

- Style relâché avec des mots simples, usuels et faciles à comprendre, ce qui explique que l’auteur s’adresse à un large lectorat et pas seulement aux lecteurs avertis.
- La fonction narrative prend le dessus sur les descriptions, l’auteur ne s’engage pas dans le portrait ni dans la peinture des paysages, il laisse le soin au lecteur de faire les couleurs des lieux et du temps.
- Il y a peu de proses poétiques, l’écrit est sous forme d’un rapport journalistique littéraire.
- L’auteur s’appuie sur la fiction et l’imagination pour décrire des événements qui ne sont pas vraiment loin de la réalité.
- Les phrases longues et les expressions complexes indiquent bien la grande maîtrise des techniques du résumé. Ces constructions permettent la condensation des idées et des informations dans des discours courts et bien ficelés.
- Les dialogues et les longues discussions montrent que l’auteur éprouve le besoin de parler à travers ses personnages, l’action jointe à ces paroles donne à ce produit l’aspect d’un scénario de cinéma.
- Il y a beaucoup d’espace dans cette histoire, les déplacements d’un lieu à l’autre, d’un continent à l’autre expliquent bien le besoin de l’auteur de s’envoler vers d’autres horizons, sachant qu’il est un modèle qui reflète une pensée collective.

c/ Résumé de l’histoire :

C’est l’histoire de Rachid, un jeune algérien en mal d’impatience, menant un quotidien ennuyeux et monotone pendant les années70 en Algérie, il était beau et sportif… Mais c’était l’ère du parti unique et de la pensée unique, Rachid ne pouvait donc pas exprimer ses vœux et ses rêves de liberté ouvertement, il n’avait d’autres chances de s’épanouir que celles imposées par l’ordre de ce système à voie unique, il n’avait pas le droit d’aspirer à un travail qui pouvait lui permettre une vie digne et décente. Il n’avait pas d’opportunité pour s’enrichir à cette époque, son seul refuge était le jeu de loterie pour espérer gagner suffisamment d’argent lui permettant un certain luxe et surtout un voyage à l’étranger. Il remplissait les grilles du PSA chaque semaine jusqu’à ce qu’il arrive à décrocher la grosse cagnotte. Il offrit une partie de ce trésor à sa pauvre famille et couvrit ses amis et ses proches de cadeaux luxuriants avant de s’organiser pour un voyage à Paris, un rêve de sortir de cette cage vers d’autres horizons.
Un voyage à Paris par avion pendant lequel il rencontra Jane, une américaine qui séjournait en Algérie. Un voyage qui marqua le début d’une grande histoire d’amour et le commencement d’une aventure périlleuse et parfois même dramatique…
Après un séjour d’un soir ensemble, le coup de foudre devint un véritable amour. Rachid ne pouvait guère supporter l’absence de Jane qui devait rentrer chez elle aux USA. Il décida de la rejoindre en Amérique après quelques jours de son départ… Les retrouvailles furent des plus heureuses, Rachid devint vite un membre familier dans l’entourage de Jane, il trouva du travail et son union avec Jane se solda par un mariage … Le couple vivait pleinement dans la joie avant que les ennuis ne commencèrent pour l’Algérien surtout, chose qui dérangea fortement la vie paisible que le couple menait jusque là… En effet, Rachid fut harcelé, injurié et même tabassé par des gangs de jeunes racistes qui agressaient les arabes en générale à cause du climat politique tendu de cette époque, alors que les arabes menaient une guerre contre l’état d’Israël, et leurs rapports avec le monde occidental étaient mauvais… Après avoir supporté les affres des gens et des autorités qui le traitaient comme un mauvais sujet, Rachid finit par se heurter à des policiers racistes qui l’arrêtaient et le malmenaient à chaque fois sans raison, ce qui lui a valu la prison… Une tentative d’évasion lors de son jugement échoua, cela lui coûta le transfert vers un pénitencier de haute sécurité dans un autre état… Durant le trajet en avion, Rachid tint profit de l’inattention de ses gardes pour les assommer et prendre leurs armes, et détourner le vol vers Paris, ensuite vers Alger ou il fut accueilli silencieusement comme un héros… Son grand exploit et son géni lui permirent un enrôlement dans les rangs des services de la sécurité algérienne sous une nouvelle identité, sachant sa condamnation à mort suite à son délit de fuite et des tourments qu’il a causées dans le monde… Il fut engagé par le service de renseignement dans une mission à Tel-Aviv à cause de sa bravoure et de ses talents d’espion, déguisé en citoyen israélien sous le nom de Samuel, pour former un réseau d’information servant les pays arabes afin de mener au mieux la guerre qui allait éclater en 1973… Rachid termina sa mission correctement, puis revint en Algérie ou il occupa plusieurs postes de responsabilité, il ne revit jamais sa femme Jane…

d/ Analyse thématique : Points à développer.

- Sociale :
* Le quotidien morose des jeunes algériens pendant l’ère du parti unique.
* La richesse fait les miracles.
* La difficulté pour un arabe de s’adapter dans un pays étranger, spécialement pendant cette période de tension.
* Le mariage interreligieux est un engagement qui n’est pas fondé sur une assise droite et solide, cela se termine souvent par un échec.
- Sentimentale :
* L’amour a ses raisons que la raison ne connaît pas. C’est une force qui permet de réaliser l’impensable parfois. (L’amour de l’homme et de la patrie)
- Culturelle :
* La lecture de ce livre est un voyage aux quatre coins du monde.
* Le rapprochement des civilisations.
- Politique :
* Le racisme dans les pays occidentaux.
* L’unité arabe est la grande solution pour faire vaincre la cause palestinienne.

5/ Conclusion :

Une histoire d’amour, un grand voyage, un périple et enfin un retour aux sources.
On peut donc modifier le titre et dire « La cage et l’envol vers la cage ». Finalement, cette cage que Rachid cherchait à fuir n’est autre que la patrie mère dont il n’a reconnu la vraie valeur qu’une fois éloigné d’elle.

Le bercail

Me voilà revenu au bercail de l’essence
D’une parole qui renaît de l’écho du silence,
Mes poèmes qui conjuguent mon bonheur si amer
Qu’il me noie toute ma vie dans une mer de misère,
Et mes proses qui relatent ma tristesse si sucrée
Qu’elle me peint toute ma vie dans une toile de secrets.

Me voilà reparti sur une aile inconnue
D’une légende qui surgit d’une jeunesse revenue,
Mes chansons qui célèbrent mon printemps si lointain
Qu’il me gèle toute ma vie dans un soir sans matin,
Et mes rimes qui débordent de mes pleurs si radieux
Qu’ils me chantent toute ma vie de beaux airs mélodieux.

Me voilà survenu de l’éclair qui déchire
La mémoire de mon ciel pour écrire l’avenir,
Mon flambeau qui me brûle mon jardin si aimé
Qu’il odore toute ma vie de fumée parfumée,
Et mes fleurs qui exhibent leurs pétales si fanés
Qu’ils décorent toute ma vie d’une nature damnée.

Me voilà déporté sur une vague qui balance
Dans le vent telle une feuille de l’histoire d’une errance,
Mes recueils qui dessinent mon chemin si terré
Qu’il résume toute ma vie dans une tombe aérée,
Et ma plume qui détient une magie si occulte
Qu’elle possède toute ma vie dans un conte pour adulte.

Me voilà envolé dans des airs sans étoiles,
Sans soleil séparé de la lune par un voile,
Mes peintures qui observent mon trésor si précieux
Qu’il me coûte toute ma vie égarée dans les cieux,
Et mes fresques qui me tracent mon destin si joli
Qu’il reflète toute ma vie dans une glace démolie.

6/ Débat.

Abdelkader

02-01-201215 vues
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »